Lexique

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | TOUT
  • Allogreffe (ou greffe allogénique)

    Greffe par laquelle un malade reçoit le greffon provenant d’une tierce personne, un donneur familial ou non-apparenté, par opposition à une autogreffe, où le malade reçoit sa propre moelle osseuse après qu’elle ait été traitée.

  • Aphérèse

    Il s’agit du prélèvement de cellules du sang nécessitant l’utilisation d’une machine (automate d’aphérèse), appelé également « séparateur de cellules ». Les cellules extraites constituent le greffon ; les autres éléments sanguins sont restitués au donneur. Cette technique est couramment utilisée par l’Établissement Français du Sang pour prélever, par exemple, des plaquettes.

  • Cellules souches hématopoïétiques

    La moelle osseuse est le siège d’une prolifération constante de cellules « mères » appelées « cellules souches hématopoïétiques » (CSH). L’hématopoïèse est la production et la mise en circulation des cellules sanguines. Dérivées d’une seule et même cellule, la « cellule souche totipotente », ces cellules évoluent pour produire des cellules sanguines aux caractéristiques et fonctions différentes :

    • les globules rouges, chargés d’amener l’oxygène dans les tissus,
    • les globules blancs, chargés de la lutte contre les infections,
    • les plaquettes qui maintiennent l’équilibre entre hémorragies et thromboses.

    Les cellules souches hématopoïétiques se trouvent dans la moelle osseuse, mais peuvent aussi se trouver dans le sang périphérique (après injection de médicament) et dans le sang placentaire (appelé aussi « sang de cordon »).

  • HLA

    Le système HLA -Human Leucocyte Antigen/ antigène d’histocompatibilité humaine- est la carte d’identité génétique tissulaire d’un individu, héritée pour partie de son père et de sa mère. Localisé à la surface des cellules, ce système est composé de plusieurs grands groupes présentant chacun une multitude de catégories. Il existe donc des millions de combinaisons possibles du système HLA.

    La comparaison de ces marqueurs spécifiques entre 2 individus, obtenus lors d’un typage HLA effectué au moyen d’une prise de sang, permet de savoir s’ils sont compatibles, autrement dit si le greffon de moelle osseuse du donneur pourrait être accepté par l’organisme du receveur. En théorie, la probabilité que 2 individus pris au hasard soient compatibles HLA est de 1 chance sur 1 million alors qu’il est de 1 chance sur 4 avec un frère ou une sœur.

  • Sang placentaire (ou sang de cordon)

    Le sang provenant du placenta contient des cellules souches hématopoïétiques que l’on peut prélever après la naissance de l’enfant sans danger ni pour lui, ni pour sa mère.

    Il peut être greffé à des malades qui souffrent de maladies graves du sang, dans certaines situations, principalement lorsque aucun donneur parfaitement compatible n’est trouvé ni dans leur fratrie ni dans le registre France Greffe de Moelle.

    Le don de sang placentaire représente une source complémentaire de cellules souches hématopoïétiques. Il ne se substitue pas au don de moelle osseuse ou de sang périphérique. Il représente une chance supplémentaire de guérison pour les malades.

Haut de page