FAQ - Thématique

Vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question ?

Elle est responsable de la formation des cellules souches dites "hématopoïétiques". En clair, ce sont celles qui produisent l’ensemble de nos cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes). La moelle osseuse est donc indispensable à la vie. Son dysfonctionnement provoque les maladies graves du sang, comme les leucémies.

Aujourd'hui, l'objectif du registre français est de recruter des volontaires de manière ciblée pour augmenter les possibilités de greffe, et donc d'offrir toujours plus d'espoir de guérison aux patients !

Il est donc essentiel d'inscrire en priorité : 

  • Des jeunes : car les greffons des personnes jeunes sont plus riches en cellules souches hématopoïétiques : idéal pour une prise de greffe plus rapide pour les patients. De plus, un donneur est contacté en médiane 8 ans après son inscription. Donc plus il s'inscrit tôt, plus il a de chances de pouvoir aider un patient. 
  • Des hommes : car les cellules de leur moelle osseuse sont dépourvues des anticorps que développent les femmes à chaque grossesse. Le greffon est donc mieux toléré sur le plan immunologique chez les patients.
  • Et des profils d'origines diversifiées : car chaque patient possède son propre profil génétique, déterminé en partie par ses origines géographiques. Il est donc essentiel de retrouver cette diversité des profils parmi les donneurs inscrits sur le registre pour améliorer les chances de greffe pour chaque patient. 

Chaque année en France, environ 2 000 personnes atteintes de maladies graves du sang ont besoin d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques - issues de la moelle osseuse ou du sang de cordon - pour espérer guérir. 

Le sang de cordon (également appelé "sang placentaire") est prélevé au niveau du cordon ombilical immédiatement après la naissance de l'enfant. Le sang de cordon représente une source complémentaire de cellules souches hématopoïétiques pour offrir plus de chances de guérison aux patients, mais il ne peut se substituer au don de moelle osseuse. 

Actuellement les besoins en unités de sang placentaire sont plutôt restreints. Dans le but de mieux répondre aux besoins des patients, l'attention se porte dorénavant sur la qualité et la diversité des profils recueillis. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.dondesangdecordon.fr.

De nombreuses personnes souffrent d'une maladie grave du sang. Ce qui représente des milliers d’enfants et d’adultes, en France comme à l’étranger. De quelles maladies parle-t-on ? Des leucémies aigües ou chroniques (80 % des cas), des myélodysplasies, des aplasies médullaires, des maladies métaboliques ou génétiques, et bien d’autres encore…. Autant de maladies dont l’origine est un dysfonctionnement de la moelle osseuse. 

La moelle osseuse et la moelle épinière n’ont strictement rien à voir ! La moelle épinière représente le prolongement du tronc cérébral. Constituée de neurones et de cellules gliales, elle permet la transmission d’informations entre le cerveau et le corps. Tandis que la moelle osseuse est un tissu situé au centre de tous les os, comme son nom l’indique. Elle produit les différents types de cellules du sang : globules rouges, globules blancs et plaquettes. C’est pourquoi elle est si importante. 

Le système HLA (Human Leucocyte Antigen) est en quelque sorte la « carte d’identité biologique » de chaque être humain. Nous possédons tous une combinaison spécifique d’antigènes héritée de nos 2 parents, et pour qu’une greffe soit possible entre deux personnes, les médecins-greffeurs doivent trouver un donneur aux caractéristiques biologiques les plus identiques possibles à celles du patient. 

C’est une interface opérationnelle reliant les centres greffeurs aux centres donneurs ou aux registres internationaux. Pour réaliser les recherches de compatibilité entre des patients et des donneurs, le registre s’appuie sur sa base de données rassemblant l’ensemble des donneurs non-apparentés de moelle osseuse inscrits dans notre pays et l'ensemble des patients pour lesquels une indication de greffe a été posée. Il est géré́ par l’Agence de la biomédecine, agence nationale relevant du ministère en charge de la santé. Le registre français est interconnecté avec les autres registres internationaux, permettant ainsi l'accès aux donneurs du monde entier.

C’est l'Agence de la biomédecine - agence nationale relevant du ministère en charge de la santé - qui gère le registre des volontaires au don de moelle osseuse.

C’est une agence nationale relevant du ministère en charge de la santé, créée par la loi de bioéthique de 2004. Ses domaines d’expertise sont le prélèvement et la greffe d’organes, de tissus et de cellules, ainsi que la procréation, l’embryologie et la génétique humaines. 
Sa mission principale : veiller à ce que chaque patient reçoive les soins dont il a besoin, dans le respect des règles de sécurité́ sanitaire, d’éthique et d’équité. 
Elle est l’autorité de référence sur les aspects médicaux, scientifiques et éthiques, liés à ces domaines. 
 

Le registre français est membre d’un réseau international qui regroupe 73 registres dans le monde. Cela permet aux médecins greffeurs d’accéder à une grande diversité de profils parmi plus de 39 millions de volontaires au don de moelle osseuse. Cette solidarité entre les différents registres est précieuse dans le processus de recherche d’un donneur compatible pour un patient.

FAUX

Beaucoup de gens confondent moelle osseuse et moelle épinière. Alors qu’elles n’ont rien à voir.
Le prélèvement de moelle osseuse s’effectue soit dans le sang, pour la majorité des cas, soit dans les os postérieurs du bassin. Donc aucun impact sur la colonne vertébrale, et aucun risque d’être paralysé après le don, comme on l’entend souvent. Fausse rumeur !