Démêlons le vrai du faux

La moelle osseuse est prélevée dans la colonne vertébrale.

FAUX

Beaucoup de gens confondent moelle osseuse et moelle épinière. Alors qu’elles n’ont rien à voir.
Le prélèvement de moelle osseuse s’effectue soit dans le sang, pour la majorité des cas, soit dans les os postérieurs du bassin. Donc aucun impact sur la colonne vertébrale, et aucun risque d’être paralysé après le don, comme on l’entend souvent. Fausse rumeur !

 

Le don de moelle osseuse est douloureux.

FAUX

Les donneurs vous diront que « ce n’est pas si douloureux ». Suite au prélèvement dans les os postérieurs du bassin, certains comparent la sensation ressentie à celle d'un « gros bleu ». Quant à la phase de préparation au prélèvement dans le sang, elle peut donner des symptômes grippaux, mais ce n’est pas systématique.

Ces douleurs, si elles existent, peuvent être facilement soulagées par des antidouleurs classiques. Et comme pour tout acte médical, les risques, très faibles, sont surveillés de près par l’équipe soignante qui vous entoure.

Dans tous les cas, la sécurité médicale des donneurs est assurée avant, pendant et après le don.

Mais ce sont les donneurs qui en parlent le mieux. Découvrez leurs témoignages ici.

C'est difficile de trouver un donneur compatible.

VRAI

Pour pouvoir réaliser une greffe de moelle osseuse, il faut une compatibilité optimale entre le donneur et le patient. Leurs "cartes d’identité biologique" - ce que l'on appelle le système HLA - doivent être les plus identiques possibles et cette compatibilité est rare.

Le médecin greffeur entreprend d’abord une recherche parmi les frères et sœurs du patient. Mais malheureusement 3 patients sur 4 n’ont pas de donneurs compatibles au sein de leur fratrie. Le médecin a ensuite recours au registre national de donneurs volontaires et anonymes, qui est géré par l’Agence de la biomédecine en France. Le registre français est interconnecté avec les autres registres internationaux, ce qui représente au total 39 millions d’inscrits.

Donc l’équation est simple : plus nous aurons de volontaires aux profils différents inscrits sur le registre, plus nous aurons de chances de trouver des donneurs compatibles pour guérir des patients !

 

Tout le monde peut faire un don de moelle osseuse, sans condition.

FAUX

Pour s’inscrire comme donneur volontaire de moelle osseuse il y a trois cases à cocher :

  • Être en parfaite santé
  • Avoir entre 18 et 35 ans à l'inscription (même si on peut donner jusqu'à 60 ans inclus)
  • Répondre à un questionnaire de santé et faire un prélèvement sanguin ou salivaire pour établir sa "carte d'identité biologique"

Car bien sûr, pour la sécurité du donneur, comme celle du patient qui a besoin d'une greffe, on procède à une évaluation médicale. On veut être sûr qu'il n'y ait aucune contre-indication au don de moelle osseuse.

 

Je peux donner ma moelle osseuse plusieurs fois.

VRAI

Il existe deux cas pour lesquels on peut donner des cellules de sa moelle osseuse plusieurs fois :

  • si le patient qui a bénéficié de votre premier don a besoin d'une nouvelle greffe. La probabilité que cela arrive est de 10%. Vous ne serez jamais sollicité(e) pour un autre patient.
  • si un membre de la famille du donneur venait à avoir besoin d’une greffe de moelle osseuse (sous réserve d’établir une compatibilité entre eux).

 

Quand une compatibilité avec un patient est identifiée, je dois me rendre disponible immédiatement.

FAUX

Entre le moment où l’on vous appelle pour vous annoncer que vous êtes compatible avec un patient et le prélèvement, il s’écoule entre 1 et 3 mois en moyenne. Ce laps de temps permet d'effectuer les examens complémentaires et de vous préparer tranquillement au don.

 

Le donneur et le patient greffé ne peuvent pas se connaître.

VRAI

Il existe trois principes fondamentaux qui régissent le don de moelle osseuse en France et l’anonymat en fait partie.
Toute personne inscrite sur le registre français des donneurs de moelle osseuse s’engage volontairement, de manière anonyme et désintéressée à donner - un jour peut-être - un peu de cellules de sa moelle osseuse à une personne qu’elle ne connait pas. Ce principe d’anonymat vise à protéger autant le donneur que le patient greffé sur tous les aspects psychologiques inhérents au don mais aussi pour éviter toute pression ou abus d’ordre moral ou financier.

 

Je peux être rémunéré(e) pour donner les cellules de ma moelle osseuse.

FAUX

En s’inscrivant sur le registre français des donneurs de moelle osseuse, vous vous engagez de manière altruiste. Ce qui veut dire que vous ne percevez aucune rémunération pour votre don.
Mais bien sûr le don ne doit rien vous coûter ! Tous les frais médicaux et non médicaux sont pris en charge. Y compris l’indemnisation si le temps consacré au don entraine pour vous une perte de rémunération. C’est le principe de « neutralité financière ».

 

Je ne peux pas choisir mon mode de prélèvement.

VRAI

Comme vous le savez déjà, il existe deux méthodes pour prélever la moelle osseuse. Chacune permet de recueillir un type de greffon différent correspondant aux besoins du patient. C’est donc le médecin-greffeur qui proposera la méthode la plus appropriée, dans l’intérêt du patient.

 

S'inscrire sur le registre national des donneurs volontaires de moelle osseuse, c'est offrir une chance de guérison supplémentaire aux patients.