FAQ - Thématique

Vous n’avez pas trouvé la réponse à votre question ?

Il est possible de s’inscrire dès la majorité et jusqu’à 35 ans inclus (sous réserve d’être en bonne santé). Pourquoi cette limite d’âge ? Car les greffons prélevés sur des personnes jeunes sont plus riches en cellules souches hématopoïétiques : idéal pour une prise de greffe plus rapide pour les patients ! De plus, un donneur est contacté en médiane, 8 ans après son inscription. Donc plus on s’inscrit jeune sur le registre, plus on a de chances d’être sollicité pour aider un patient. 

Vous ne pouvez malheureusement pas vous inscrire donneur(se) si vous êtes concerné(e) par l’un des cas suivants :

  •  affections cardiaques,
  •  hypertension artérielle,
  •  affections respiratoires,
  •  maladies du système nerveux,
  •  affections cancéreuses,
  •  affections métaboliques (diabète, insuffisance hépatique),
  •  traitements par anticoagulants,
  •  antécédents de phlébite ou d’embolie pulmonaire,
  •  problèmes dorso-lombaires,
  •  affections neuromusculaires,
  •  certaines réactions allergiques graves,
  •  surcharge pondérale importante,
  •  conduites à risque
  •  et, de façon générale, toute prise de médicaments à long terme. 

Il faut d’abord s’assurer de remplir toutes les conditions pour devenir donneur : être en parfaite santé, avoir plus de 18 ans et moins de 36 ans au moment de l’inscription, accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire un prélèvement biologique (sanguin ou salivaire). Une fois la demande d’inscription faite en ligne et le mail de validation reçu et confirmé, vous devrez finaliser votre inscription à domicile en nous retournant un dossier, ou bien vous rendre, sur rendez-vous dans le centre donneur le plus près de chez vous.

Au terme de la demande d’inscription comme donneur de moelle osseuse, il est nécessaire d'effectuer un prélèvement salivaire ou sanguin (à faire à domicile ou dans un centre donneur). Il est indispensable pour établir la « carte d’identité biologique » du donneur et permettre, par la suite, d’identifier une compatibilité avec un patient. Et si un jour vous êtes compatible, alors vous donnerez un peu de cellules de votre moelle osseuse par prélèvement dans le sang (dans 80% des cas) ou par ponction dans l’os postérieur du bassin.

Vous ne serez appelé(e) à faire un don de moelle osseuse que si vous êtes identifié(e) comme parfaitement compatible avec un patient. En médiane, un donneur inscrit sur le registre français est appelé 8 ans après son inscription. Mais cela peut arriver quelques mois seulement ou de nombreuses années après votre inscription sur le registre…et parfois cela n’arrive jamais. 

Oui bien sûr, la recherche d’un donneur compatible pour un patient se fait d’abord au sein de la fratrie de ce patient (1 chance sur 4 d’être compatible). Même si vous êtes inscrit(e) sur le registre, vous pourrez donner à un membre de votre famille si besoin.

Bien qu’il s’agisse d’une intention très généreuse de votre part, la probabilité d’être compatible avec un ami est extrêmement faible voire inexistante. On ne peut donner sa moelle osseuse qu’à une personne avec laquelle on partage les mêmes caractéristiques biologiques HLA.  Il n’est pas possible de s’inscrire sur le registre juste pour savoir si on est compatible avec un ami, mais on peut en revanche s'inscrire pour offrir une chance de guérison, un jour peut-être, à un patient que l’on ne connait pas et avec lequel on sera compatible.

Si on ne peut s’inscrire sur le registre que jusqu’à l'âge de 35 ans inclus, il est tout à fait possible de donner sa moelle osseuse jusqu’à ses 60 ans, âge limite de maintien sur le registre, si l’état de santé du donneur le permet bien sûr. 

Vous êtes généralement contacté(e) par téléphone mais aussi par mail, courrier etc. si besoin, par le centre donneur qui assure la gestion de votre dossier. Il est donc primordial que vous gardiez vos coordonnées à jour sur le registre, afin de pouvoir être joint(e) facilement le jour où vous serez compatible avec un patient. 

Pas de panique ! Il s’écoule en moyenne entre un et trois mois entre la prise de contact et la réalisation du don. Ceci afin de préparer le patient à recevoir le greffon, mais aussi afin d’effectuer des examens complémentaires pour vous préparer au mieux au don et vous permettre de vous organiser personnellement.

Il y a deux méthodes pour prélever la moelle osseuse chez le donneur :

  • Soit on prélève dans le sang. C’est la pratique la plus courante (80% des dons). Le principe est un peu le même qu’un don de plaquettes sanguines. Vous recevez un médicament quelques jours avant. Il sert à stimuler la production des cellules de la moelle osseuse et à les faire passer des os vers le sang. Pas d’inquiétude : ce produit est identique à ce que le corps fabrique déjà̀ naturellement. Le jour venu, on réalise un prélèvement qui dure environ 4 heures... suivi d’une pause gourmande bien méritée ! Un 2e prélèvement, le lendemain, est parfois nécessaire. 
  • Soit on prélève par ponction dans les os postérieurs du bassin. Cette intervention sous anesthésie générale est simple. Le principe ? On prélève des cellules de la moelle osseuse directement dans l’os du bassin, ce qui permet de les prélever avec leur milieu environnant. On prend juste la quantité́ qu’il faut, selon le poids du donneur et celui du patient. Ni plus, ni moins. Pour ce prélèvement, vous êtes pris en charge 48h à l’hôpital par un personnel qualifié. Le temps de tout bien faire, en parfaite sécurité́ ! 

Il existe deux méthodes pour prélever les cellules de la moelle osseuse. Chacune permet de recueillir un type de greffon différent correspondant aux besoins du patient. C’est donc le médecin-greffeur qui proposera la méthode la plus appropriée, dans l’intérêt du patient.

La législation prévoit la prise en charge des frais médicaux et non-médicaux liés au prélèvement : frais d’examens et de traitements prescrits, frais d’hospitalisation, frais de transport, frais d’hébergement hors hospitalisation et indemnisation de la perte de rémunération subie par le donneur.

Non, toute personne inscrite sur le registre français s’engage à donner de manière anonyme - un jour peut-être - un peu de cellules de sa moelle osseuse à une personne qu’elle ne connait pas. L’un des principes éthiques du don de moelle osseuse en France est l’anonymat qui vise à protéger les donneurs comme les receveurs. 

Les donneurs vous diront que « ce n’est pas si douloureux ». Pour le prélèvement dans les os du bassin, certaines personnes comparent la sensation ressentie à celle d’un « gros bleu ». Quant à la phase de préparation au prélèvement dans le sang, elle peut donner des symptômes de type grippal. Mais ce n’est pas systématique et, en cas de besoin, de simples antidouleurs suffisent. Dans tous les cas, l’équipe soignante vous entoure et assure votre sécurité médicale avant, pendant et après le don. Le mieux, c’est de regarder les témoignages de donneurs juste ici

Réalisé sur une personne en parfaite santé, le don de moelle osseuse ne présente pas de risque particulier. Et sachez qu’après le don, les cellules de votre moelle osseuse se régénèrent rapidement.

La « cicatrice » laissée par le prélèvement par ponction intra-osseuse sur le corps du donneur n'est que de quelques millimètres… 

Vous ne pouvez malheureusement pas vous inscrire comme donneur(se) si vous êtes concerné(e) par l'un des cas suivants : affections cardiaques, hypertension artérielle, affections respiratoires, maladies du système nerveux, affections cancéreuses, affections métaboliques (diabète, insuffisance hépatique), traitements par anticoagulants, antécédents de phlébite ou d'embolie pulmonaire, problèmes dorso-lombaires, affections neuromusculaires, certaines réactions allergiques graves, surcharge pondérale importante, situations à risque infectieux et, de façon générale, toute prise de médicaments à long terme. 

Le prélèvement salivaire ou sanguin demandé au moment de l'inscription sur le registre permet d'établir votre "carte d'identité biologique" (typage HLA). Il est donc indispensable pour identifier par la suite une éventuelle compatibilité avec un patient. 

Vous ne serez appelé(e) à faire un don de moelle osseuse qui si et seulement si vous êtes compatible avec un patient. Le prélèvement des cellules de moelle osseuse, quant à lui, se fait soit dans le sang par cytaphérèse, soit dans les os postérieurs du bassin. Ce prélèvement permet de recueillir un peu de cellules de votre moelle osseuse (appelées le greffon) pour qu'elles soient ensuite transfusées au patient au patient dans les 12 à 36 heures.

Un don de moelle osseuse n'est nécessaire et utile que si une compatibilité avec un patient est établie ; compte tenu de la rareté de la compatibilité vous pouvez être appelé(e) à donner un jour dans quelques mois, ou années, voire jamais. 

Par ailleurs, on ne peut pas savoir à l'avance si le patient aura besoin d'un greffon issu d'un don par cytaphérèse ou d'un don par ponction dans les os postérieurs du bassin. C'est en fonction de l'âge, de la maladie et de son stade, que le mode de don sera choisi par le médecin greffeur.